traitements de crise


Les informations fournies sur ce site ne remplacent en aucun cas  celles des neurologues  spécialisés. Elles sont destinées à améliorer et non à remplacer la relation directe entre le patient et le professionnel de santé.


photo / ordre professionnel de la physiothérapie du Québec

 


les traitements médicamenteux


Important : Une fois la migraine installée, pour de nombreux migraineux, la digestion se ralentit ou s’arrête presque. Il est donc important de prendre le traitement dès les premiers signes, sinon il n'arrive pas dans le sang en quantité efficace.

La migraine a une composante inflammatoire, le Paracétamol contenu dans le Doliprane, le Dafalgan n'est pas anti-inflammatoire. Il est pratiquement inutile d'en prendre dans le cas de vraies migraines.

 

https://migraine.com/blog/migraine-gastroparesis-nausea-vomiting-and-diarrhea/

 

Deux catégories de médicaments sont prescrites en cas de crises.

  • Des anti-inflammatoires dont le plus prescrit est le Kétoprofène. Ils agissent sur l'inflammation liée à la migraine. Ces médicaments agressent l'estomac. Ils sont souvent prescrits avec un médicament protecteur de l'estomac. En cas de douleurs à l'estomac parlez en à votre médecin.
  • Des Tryptans. Ils agissent sur la dilatation des vaisseaux sanguins qui participe aussi à la douleur. Ils en rétrécissent le diamètre. On dit qu'ils sont vaso-constricteurs. Il en existe plusieurs. Les effets secondaires varient et l'efficacité sur les crises aussi. Si l'un ne vous convient pas, vous pouvez demander à en essayer un autre en accord avec le médecin.

À retenir : le cerveau du migraineux étant très sensible aux habitudes s'il reçoit régulièrement sa dose de médicaments, elle n'aura plus d'effet contre la douleur et dès qu'il n'aura pas sa dose habituelle cela déclenchera une céphalée. Ce qui encourage à en reprendre. C'est un des mécanismes de la céphalée chronique. Toutes les céphalées chroniques ne sont pas dues à un abus médicamenteux, mais le médecin essayera d'écarter cette hypothèse la plus fréquente avant d'envisager une autre option.

Néanmoins la situation peut devenir intolérable au point de nécessiter un sevrage en milieu hospitalier. Ce qui est assez pénible mais le plus souvent permet de casser le cercle vicieux. Quand on n'a que quelques migraines par mois, on ne risque rien. Au- delà de 10 prises par mois environ, on risque d'avoir mal à la tête en permanence.

 

Pour éviter cela un traitement de fond est proposé, si on a 2 ou 3 crises par mois et si elles sont longues et intense.

VOIR TRAITEMENTS DE FOND


Sources : Pharmacomedical.org / Anti-migraineux les points essentiels / EUREKA SANTE Comment soulager la migraine? / SFEMC Comment traiter la migraine? .

 


octobre 2018