Migraine et céphalée de tension

femme se tenant la nuque

Interview du Dr Lawrence Newman

Migraine World Summit 2020

Il y a des jours où vous vous réveillez avec un mal de tête, mais vous ne savez pas vraiment de quel type il s’agit. Comment savoir si la douleur est une simple céphalée de tension, ou bien une violente migraine ? En effet, les migraineux ont souvent des céphalées de tension en plus des migraines. Avez-vous de légères céphalées de tension entre deux crises migraineuses intenses ? Ensemble, cela peut avoir un impact non négligeable sur votre qualité de vie.

Pour nous aider à bien comprendre et différencier céphalées de tension et migraines, nous avons fait appel au Dr Lawrence Newman, ancien président de l’American Headache Society et directeur du Headache Center à la NYU Langone Scool of Medicine.
Il n’est pas un simple scientifique travaillant avec la technologie médicale la plus avancée ou l’un des médecins les plus réputés en ce qui concerne les maux de tête, mais Newman est lui-même migraineux, ce qui lui permet de voir les choses de l’intérieur.

 

DITES-NOUS EN PLUS À PROPOS DES CÉPHALÉES DE TENSIONS 

Dr Newman : Nous avons des critères spécifiques pour diagnostiquer la migraine : douleur pulsatile d’un seul côté, douleur modérée à sévère, qui est aggravée par les activités du quotidien. Pour compléter le diagnostic, le patient doit aussi présenter au moins un des symptômes suivants : nausées, vomissement, hypersensibilité à la lumière ou au bruit. En revanche, en ce qui concerne les céphalées de tension, c’est l’exact opposé : douleur des deux côtés, non pulsatile de faible à modérée, et cette douleur n’est pas handicapante.

À QUEL POINT LA MIGRAINE CHRONIQUE ET LES CÉPHALÉES DE TENSION CHRONIQUES SE RESSEMBLENT-ELLES ?

Dr Newman : Nous appelons “migraine chronique” lorsque le patient en a au moins 15 par mois, dont 8 sont, soit considérés par le patient comme étant une migraine, répondant aux critères spécifiques, soit disparaissant avec un médicament spécifique à la migraine tel qu’un triptan ou la dihydroergotamine. Cela laisse la place à d’autres maux de tête pendant le mois qui ne répondent pas aux critères de la migraine. Alors, que sont ces maux de tête ? Ce sont en grande partie des migraines légères ou des céphalées de tension, mais c’est parfois difficile de faire la différence.

EST-CE QUE LA CRISE PEUT COMMENCER PAR UNE CÉPHALÉE DE TENSION ET PEUT SE TRANSFORMER PAR LA SUITE EN MIGRAINE ?

Dr Newman : Bien sûr. Les patients présentant des migraines chroniques nous disent souvent : “Quand je me réveille le matin, je ne suis pas sûr(e) si la crise va s’aggraver au point d’être cloué(e) au lit ou si ce mal de tête va partir par lui-même”. Nous pouvons observer que pour certains patients pour lesquels céphalées de tension et migraines cohabitent, si les céphalées de tensions ne sont pas traitées correctement, alors il y a plus de chance que cela se développe en migraine dans les jours qui suivent.

Source : https://migraineworldsummit.com/talk/tension-type-headache-vs-migraine/


Traduit par Elise Pinoteau, bénévole à la Voix des Migraineux

Mis à jour le 14/01/2023

Consultez d’autres articles sur la migraine rédigés ou traduits par nos soins