Migraine et vie sociale

Ce qui est compliqué lors des sorties :

Le côté imprévisible des crises.

La possibilité d’être confronté à des déclencheurs comme la lumière, le bruit, la foule ou encore la fatigue plus intense.

La culpabilité, lorsque l’on fait tomber un plan à l’eau sans le vouloir.

Les solutions possibles :

  • Prévoir un plan B

Comme par exemple la possibilité de décaler une date ou un horaire, trouver un espace tranquille et calme sur place le temps que les médicaments de crise fassent effet ou encore se mettre d’accord avec une personne pour qu’elle vous ramène si une crise majeure survient. Ces dispositions permettent de se sentir plus serein.

  • Anticiper

En sachant que nos ressources sont limitées en tant que migraineux, il est important de ne pas trop en faire la veille ou la journée précédent la sortie. Le but ? Garder un maximum d’énergie pour pouvoir en profiter le lendemain.

  • Lors d’une réservation au restaurant : demander une table sans lumière directe, la plus éloignée possible de la source de musique. Se réserver le droit de prendre l’air quelques minutes, faire quelques pas. Amener une petite bouteille d’eau et/ou un petit encas si les plats tardent à arriver.
  • Pour profiter d’un spectacle : se munir de boules en cire ou en mousse pour les oreilles qui diminuent le bruit de la musique, ou encore des lunettes teintées limitant l’intensité de la lumière. À la réservation, choisir judicieusement sa place pour pouvoir sortir facilement en cas de crise.
  • Lors de repas en famille ou entre amis : même si cela est difficile, il faut limiter l’effort de préparation en demandant par exemple à chaque invité d’amener un plat. Demander de l’aide pour la préparation de la table et le rangement n’est pas une tare. Bien au contraire, cela permet ainsi d’être plus présent et de déculpabiliser de ne pas être au top.

Si cela se passe à l’extérieur, prévoir un endroit calme et vous autoriser à faire une pause. Prévoir une personne pour vous ramener est aussi essentiel, quelle que soit la sortie envisagée.

Le risque zéro n’existe pas, mais un bon moment fait tellement de bien au moral ! N’hésitez pas à en profiter en essayant d’espacer au maximum les sorties.