Préparer sa consultation

Les informations fournies sur ce site ne remplacent en aucun cas celles des neurologues spécialisés. Elles sont destinées à améliorer et non à remplacer la relation directe entre le patient et le professionnel de santé.

PRÉPARER SA CONSULTATION

Préparer sa consultation migraine

PRÉAMBULE

Veuillez garder à l’esprit que toutes les informations fournies sur le site ne prétendent en aucun cas remplacer l’avis du médecin ou du neurologue. Nous ne sommes pas des professionnels de santé. Veuillez leur poser toutes les questions qui vous préoccupent.

LE CAS D’UNE PREMIÈRE CONSULTATION

L’objectif de cette première consultation est de poser ou confirmer le diagnostic. Dans ce but, le neurologue vous posera des questions très précises selon un protocole prédéterminé au niveau international. Il est important de répondre avec sincérité et précision autant que possible. Vous souffrez peut-être d’un autre type de céphalée ou vos maux de tête sont peut-être dus à un autre problème de santé. Seul le neurologue peut le déterminer. Assez souvent, par précaution pour écarter d’autres hypothèses il demandera des examens, prise de sang, IRM. Posez toutes vos questions afin de ne pas vous inquiéter inutilement. La plupart du temps les examens sont négatifs.

Le diagnostic est clinique. Cela veut dire que la description de vos symptômes et un examen suffisent à poser le diagnostic. Il n’y a pas lieu de faire de multiples examens coûteux.

Préparer cette première consultation.

  1. Notez tous les symptômes ressentis sur une feuille de papier. En général, le neurologue va vous questionner de vive voix, mais cela vous aidera à mémoriser.
  2. Amenez un calendrier avec l’essentiel comme décrit dans les onglets « Les déclencheurs » et « Calendrier » : nombre de jours de crises par mois, nombre de jours où vous avez pris un traitement de crise, nombre de jours où vous avez été incapable d’assurer vos activités, noms des médicaments pris. Ajoutez un résumé de ce calendrier avec ces infos. Si vous avez 25 crises par mois, imaginez le temps que ça va prendre pour le médecin de tout recompter.
  3. Le neurologue peut vous questionner sur votre hygiène de vie, sur les déclencheurs repérés etc. Ceci dit, 10 pages par exemple risque de le rebuter et de ne pas représenter de réel intérêt pour la détermination du traitement. Une partie de ces informations sont plus destinées à votre gestion personnelle de la maladie. Soyez donc concis. Il vous posera des questions supplémentaires s’il estime d’avoir besoin de plus d’informations.
  4. Un récapitulatif de vos antécédents médicaux, maladies, opérations, maladies importantes comme le diabète ou autre chez les membres de votre famille. Précisez si d’autres membres de votre famille sont atteints de céphalée ou de migraine.

LE CAS DES CONSULTATIONS DE SUIVI

Normalement, le neurologue dispose de vos antécédents médicaux.

Pour que le neurologue puisse déterminer l’efficacité et la tolérance d’un éventuel traitement, il vous faudra fournir les éléments suivants.

Vous pouvez utiliser le questionnaire MIDAS destiné à évaluer l’impact de vos crises sur votre vie quotidienne.

RAPPEL

Les neurologues méritent tout notre respect. Ils sont là pour nous aider dans notre parcours de patient.

Néanmoins des lois ainsi que le code de déontologie des médecins protègent les patients.

Vous avez ainsi le droit à une information complète, au respect de vos choix et à l’accès de votre dossier médical.

Article R4127-35 du code de santé public

Le médecin doit à la personne qu’il examine, qu’il soigne et qu’il conseille, une information loyale, claire et appropriée sur son état, les soins et les investigations qu’il propose.

Article R4127-36 du code de la santé public

Le consentement de la personne examinée doit être recherché dans tous les cas. Lorsque le malade en état de s’exprimer refuse les traitements et examens, son choix doit être respecté. Le médecin peut s’efforcer de le convaincre.

Article 1111-4 : Toute personne prend avec le professionnel de santé, compte tenu des informations et des préconisations qu’il lui fournit, les décisions concernant sa santé.

Tous les patients ont le droit d’obtenir la communication de leur dossier médical depuis la loi de 2002. Les médecins sont tenus de tenir une fiche de suivi de tous les soins dispensés.

Le conseil d’état considère que « le droit de donner son consentement éclairé à un traitement est une liberté au nom du respect des libertés individuelles et de la dignité humaine dont découle le principe d’inviolabilité du corps humain ».

Exception : En cas de risque vital, d’urgence ou d’impossibilité, l‘Article 1111-4 du code de santé public impose à tout personnels de santé d’agir dans les plus brefs délais et le dispense d’obtenir le consentement des représentants légaux.

LES DOCUMENTS SUIVANTS PEUVENT VOUS AIDER À PRÉPARER VOTRE CONSULTATION

Questionnaire SFEMC impact migraine
Echelle HAD gestion de la migraine
Capture d'écran Application BUDDY gestion migraine

Publication gracieusement autorisée par Migraine Buddy.

APO MIGRAINE

Ecrans application gestion APO migraine

Vous assister durant la consultation

Grâce à l’analyse des données renseignées lors des crises et collectées automatiquement par Apo (sous réserve d’autorisation), vous en savez plus sur votre migraine et vous pouvez en rendre compte précisément à votre médecin :