Migraine et hypersensibilité sensorielle

enfant se cachant les yeux

La migraine avec aura est associée à une photophobie plus sévère
que la migraine sans aura

Un article de l’American Headache Society

 

Une étude d’observation transversale publiée dans Headache® a examiné si la migraine avec aura (MwA) était associée à des symptômes d’hypersensibilité plus importants de photophobie, de phonophobie et d’allodynie cutanée (douleur provoquée par des stimuli normalement non douloureux) par rapport à la migraine sans aura (MwoA). Talia A. Pearl, étudiante en médecine à la faculté de médecine de l’Université de Washington à Saint-Louis et auteure de l’article, a expliqué que l’hypothèse de l’étude était que « la migraine avec aura serait associée à des symptômes plus importants de photophobie ». Elle a noté que des études antérieures ont démontré que « la migraine avec aura est associée à une connectivité accrue du réseau visuel et des réponses cérébrales aux stimuli visuels, ceci suggère que la migraine avec aura pourrait également être associée à des symptômes de photophobie plus importants ».

MÉTHODES ET RÉSULTATS

L’analyse a inclus 321 patients migraineux (146 MwA et 175 MwoA) qui avaient été inscrits au Registre Américain pour la Recherche sur la Migraine (ARMR). Les patients ont rempli des questionnaires évaluant la photosensibilité, l’hyperacousie et l’allodynie. Les chercheurs ont comparé les valeurs moyennes ou médianes entre les groupes et créé des modèles de régression pour analyser la relation entre la MwA avec les scores de photophobie, les scores d’hyperacousie et la présence d’allodynie cutanée interictale.

Par rapport à la MwoA, la MwA a obtenu des scores plus élevés sur les symptômes de photophobie. Cependant, cela ne correspondait pas à des symptômes plus importants d’hyperacousie ou d’allodynie cutanée. Cela suggère un lien spécifique entre MwA et l’hypersensibilité visuelle par opposition à un état d’hypersensibilité multi-sensorielle. Ces résultats, dit Pearl, complètent les recherches antérieures en neuro-imagerie sur le sujet. Des études antérieures ont démontré que la migraine avec aura a plus d’activation dans le cortex visuel. L’association entre la migraine avec l’aura et la photophobie, mais pas les autres sensibilités, suggère un mécanisme partagé à la base de l’aura et l’hypersensibilité visuelle. « L’idée est que c’est peut-être la même physiopathologie qui tend à une prédisposition à l’aura et à une plus grande hypersensibilité visuelle », explique Pearl.

Pearl note que 69 % des participants ont atteint le seuil de photosensibilité, 25 % pour l’allodynie cutanée interictale. « Je ne sais pas combien de personnes réalisent à quel point il est courant pour les personnes souffrant de migraine d’avoir une sensibilité photo gênante importante ou une allodynie entre les maux de tête », dit-elle.

POINTS À RETENIR POUR LES CLINICIENS

Une grande partie de la recherche antérieure sur ce sujet a utilisé la neuro-imagerie pour démontrer une association entre la migraine avec l’aura et cette plus grande activité interictale, et la connectivité fonctionnelle dans les zones visuelles. « Cela pose la question, cette activité que nous voyons en imagerie correspond-elle aux symptômes que présentent les patients ? » Elle dit qu’avant, la plupart des études similaires par questionnaire comportaient des échantillons de taille relativement petite. Elles ont également utilisé différentes méthodes pour évaluer l’hypersensibilité visuelle avec des résultats contradictoires. « Nous voulions jeter un coup d’œil à l’aide d’une échelle d’hypersensibilité visuelle validée, en regardant une cohorte beaucoup plus grande ».

Cette recherche a utilisé des données fournies par des patients inscrits à ARMR, un registre de la migraine pluri-pôles, prospectif et longitudinal, un bio-référentiel et un référentiel de neuro-imagerie. « L’un des principaux avantages de l’ARMR est que nous disposons d’une grande quantité de données pour chaque personne, offrant une vue d’ensemble du patient et de ses symptômes », déclare Pearl.

 

IMPLICATIONS ET PROCHAINES ÉTAPES

En terme de recherche future, Pearl dit que l’article ouvre la possibilité d’examiner les effets des médicaments prophylactiques contre la migraine sur les hypersensibilités ictales et interictales. « Je me demande si les thérapies préventives contre la migraine réduisent ou non l’intensité des symptômes d’hypersensibilité sensorielle en plus de réduire la fréquence des crises de migraine. »

Pearl pense qu’il sera bénéfique pour les patients souffrant de maux de tête que ces symptômes soient davantage explorés. Elle peut parler de son expérience personnelle : « Je vis avec la migraine et je pense qu’il est beaucoup plus facile de dire : « J’ai mal à la tête », plutôt que de dire : « Le son me dérange tout le temps ». D’après mon expérience, l’hypersensibilité chronique est plus difficile à expliquer aux employeurs, aux personnes de l’école ou aux amis et à la famille ».

De plus, Pearl dit que les résultats démontrent l’importance pour les praticiens d’interroger les patients sur les symptômes d’hypersensibilité, pas seulement pendant les maux de tête. « De nombreuses personnes sont dérangées par la lumière et le toucher tout le temps. » Elle ajoute : « Non seulement cela vous donne un meilleur aperçu du processus de leur maladie et de ce qu’ils traversent, mais cela vous donne également une bonne occasion de les rassurer, d’expliquer ces symptômes et de travailler ensemble pour trouver des solutions ».

Headache® : The Journal of Head and Face Pain est le journal officiel de l’American Headache Society. AHS examine fréquemment les recherches publiées et fournit des commentaires sur le travail effectué pour aider à faire progresser la compréhension des maux de tête et des douleurs faciales. Pour plus d’analyses sur les études publiées dans Headache®, visitez la page AHS News.

Source : https://americanheadachesociety.org/news/hypersensitivity-in-migraine/

Un article traduit par Christine, bénévole à La Voix des Migraineux

Mis en ligne en mai 2021

Consultez d’autres articles sur la migraine rédigés ou traduits par nos soins