Cannabidiol et migraine


med douces 3

 

Un article de Sabine DEBREMAEKER, bénévole à la Voix des Migraineux

Avertissement : Les informations fournies sur ce site ne remplacent en aucun cas celles des neurologues spécialisés. Elles sont destinées à améliorer et non à remplacer la relation directe entre le patient et le professionnel de santé.


UN POINT SUR LES TERMES (cannabis, cannabinoïdes, CBD…) : ce qu’il faut savoir

 

Le chanvre (chanvre à fibre) et le cannabis (chanvre à résine) sont des plantes qui appartiennent au même genre, le cannabis.

Le premier est utilisé pour ses tiges (textile, isolation thermique et phonique…). De ses graines, on extrait l’huile de chanvre, reconnue en diététique et cosmétologie pour sa richesse en oméga 3.

Le second est utilisé à but récréatif ou médical. On utilise essentiellement les fleurs ou les feuilles séchées (herbe ou marijuana) ou transformées (shit ou hasch).

Il existe des dizaines de variétés de cannabis.

Les cannabinoïdes sont les substances actives présentes dans la plante de cannabis.

Mais le corps humain en fabrique aussi naturellement.

En fait, il existe trois types de cannabinoïdes :
– les cannabinoïdes végétaux, présents dans la plante de cannabis,
-les cannabinoïdes endogènes sécrétés par le corps humain ou celui des animaux,
-les cannabinoïdes synthétiques, élaborés en laboratoire.

Le CBD et le THC sont des cannabinoïdes végétaux, issus de la plante cannabis.

En fait, il existe environ 100 différents cannabinoïdes présents dans la plante de cannabis et des chercheurs dans le monde entier étudient actuellement leurs potentiels effets thérapeutiques et leurs mécanismes de fonctionnement dans le corps humain.

Ces trois types de cannabinoïdes (naturels, végétaux, synthétiques) ont un effet sur le corps humain.

Cette molécule fait partie des nombreux cannabinoïdes présents dans le chanvre ou le cannabis.
Le CBD possède de nombreuses applications thérapeutiques dont certaines sont en cours de recherche.
A l’inverse du THC, le CBD n’a pas d’effet stupéfiant.

Le THC est un cannabinoïde présent dans la plante de cannabis qui possède des propriétés psychoactives. Il posséderait également des vertus anti-inflammatoires.

Le système endocannabinoïde a un rôle prépondérant dans le maintien de l’équilibre intérieur du corps (température corporelle, glycémie, rythme cardiaque…) et est impliqué dans les mécanismes douloureux.

Les endocannabinoïdes (ou cannabinoïdes endogènes) sont des molécules présentes naturellement dans le corps.

Concernant la douleur, les endocannabinoïdes auraient un effet bénéfique.

Ils ont d’abord un effet neuromodulateur (« atténuation » du signal neurologique) produisant un effet analgésique et anti-inflammatoire. Ils induisent la réduction de molécules pro-inflammatoires : le NGF (nerve growth factor ou facteur de croissance du tissu nerveux) ; le CGRP (calcitonin gene-related factor) .

Les recherches sur les cannabinoïdes végétaux – en particuliers le CBD – s’appuient sur le fait qu’ils sont proches chimiquement et pourraient agir par ce biais sur les mécanismes de la douleur.

EXPÉRIMENTATION SUR LE CANNABIS À USAGE MÉDICAL

Une expérimentation sur le cannabis à usage médical est en cours à l’initiative de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé).

Les cinq indications thérapeutiques retenues   pour l’expérimentation sont les suivantes :

 

Des pharmacies sont autorisées à faire des préparations magistrales de cannabidiol thérapeutique sur prescription uniquement. Leur CBD est sûr. La liste est sur le site de l’ANSM. 

 

POURQUOI FAUT-IL DEMANDER L’AVIS DU MÉDECIN AVANT D’UTILISER DU CBD ?

Effets secondaires fréquents : 

 

Effets secondaires graves : 

Des patients rapportent une efficacité. Cela ne permet pas de généraliser car nous ne connaissons pas leurs antécédents médicaux, ni les doses prises.

 

MIGRAINE ET CBD

En octobre 2022, aucune étude ne démontre l’efficacité du Cannabis thérapeutique dans le traitement de la migraine que ce soit en traitement de fond ou en traitement de crise. La méthodologie des études ne permet pas de conclure : trop peu de patients inclus, pas de données sur les choix des patients, pas d’étude contre placébo. Par exemple, une étude comprenant 25 patients ne peut pas être crédible. Il faut un minimum de 50 patients.

Dans ce contexte, il convient d’être très prudent :

 

 

Sources : 

Lancements de l’expérimentation du cannabis a usage thérapeutique par l’ANSM

https://ansm.sante.fr/actualites/lancement-de-lexperimentation-du-cannabis-a-usage-medical-lansm-publie-la-liste-des-200-structures-de-reference

 

Dossier thématiques ANSM : cannabis a usage médical

 

https://ansm.sante.fr/dossiers-thematiques/cannabis-a-usage-medical

 

 

Dossier documentaire cannabis thérapeutique.  CNRD

https://www.cnrd.fr/14/page/9505/Cannabis-Pharmacologie-Dossier-documentaire_cannabis_therapeutique.html